10 solutions efficaces contre la transpiration des aisselles

9-solutions-contre-la-transpiration-des-aissellesLa transpiration sous les bras ne représente que quelques millilitres par jour, mais elle peut être très incommodante. Auréoles sous les bras, odeurs désagréables, traces jaunes sur les vêtements, les désagréments liés à la transpiration axillaire sont nombreux. La transpiration excessive des aisselles (hyperhidrose axillaire) est d’ailleurs la forme la plus répandue de sudation excessive localisée. Elle pourrait concerner jusqu’à 10% des Français si l’on tient compte des formes allant de la simple gène à l’hyperhidrose sévère.

Voici une série de méthodes efficaces pour gérer sa transpiration et rester frais le plus longtemps possible :

  1. L’anti-transpirant à base de sels d’aluminium. C’est LA solution préconisée par les dermatologues en première intention pour le traitement de la transpiration excessive des aisselles. Ce produit cosmétique très bien toléré dans la plupart des cas règle rapidement les problèmes de sudation excessive (80% de réussite). Son efficacité a été prouvée par de nombreuses études et sa dangerosité n’est avalisée par aucune instance médicale.
  2. Les patchs anti-auréoles. Lavables ou jetables, ces accessoires se sont imposés ces derniers mois comme l’alternative naturelle aux antisudorifiques. Présentés en diverses formes, matières et couleur, ils protègent les vêtements, absorbent la sueur et parfois, comme les patchs lavables DayDry, évitent la formation des odeurs de transpiration grâce à leur tissu antibactérien.
  3. Les maillots de corps ou t-shirts anti-transpirant. Ces sous vêtements dotés de patchs intégrés offrent le même confort que les accessoires anti-auréoles jetables ou lavables avec des degrés de protection supérieurs. Ils existent en version homme et femme, en noir et blanc. Ils sont conçus pour être portés en toute discrétion sous les vêtements.
  4. La Pierre d’Alun. Ce minéral naturel composé de sulfate double d’aluminium et de potassium a des propriétés astringentes qui permettraient de resserrer les pores et donc de limiter la sudation. En réalité, la pierre d’Alun est surtout un antiseptique. Avant de l’utiliser, il faut l’humidifier puis la passer sous les aisselles. Elle laisse sur la peau une fine couche saline sensée lutter contre les bactéries responsables des odeurs de transpiration
  5. Les probiotiques. C’est l’actif tendance du moment ! Les forums et blogs américains regorgent de recettes de déodorants home made réalisés à base de probiotique. Ces actifs ont la particularité d’inhiber la croissance des bactéries responsables des odeurs de transpiration tout en protégeant le derme. Leur action est longue durée. Le laboratoire Goodcare a lancé un déodorant soin probiotique qui utilise cette propriété associée à un actif antibactérien naturel.
  6. La sauge. Les vertus antisudorales de la sauge sont connues depuis l’Antiquité. Cette plante véritable panacée de la médecine traditionnelle peut s’utiliser sous diverses formes :
    • En infusion quotidiennes (4,5 g infusés pendant une dizaine de minutes dans 15 cl d’eau et à consommer au moins trois fois par jour) ;
    • En teinture mère (50 gouttes dans un verre d’eau une fois par jour avec 10 gouttes de teinture mère de germandrée aquatique) ;
    • En gélules (2 à 3 gélules par jour en cure de 15 jours)
  7. Le bicarbonate de soude. Ce chouchou des tenants des remèdes naturels agit surtout sur les odeurs. Mélangé à un peu d’eau ou appliqué comme une poudre, il permettrait grâce à son action fongistatique d’inhiber la croissance des champignons également impliqués dans la formation des odeurs de transpiration. Dans le même esprit, le talc a la vertu d’absorber l’humidité et de protéger la peau. Mais ces deux produits sont plus indiqués pour la transpiration des pieds que pour celle des aisselles.
  8. La ionophorese ou iontophorese. Cette méthode consiste à exposer les parties de la peau à traiter à un courant électrique continu transmis par contact ou immersion dans l’eau. Le patient dispose des accessoires imbibés d’eau et traversés par un courant de faible intensité sous ses aisselles. Ce traitement peut se faire à domicile ou au cabinet d’un dermatologue. Mais la technique est modérément efficace pour la transpiration axillaire. Elle donne en revanche des résultats très notables pour la transpiration excessive des pieds et des mains.
  9. Les injections de Botox. Réalisées au cabinet d’un dermatologue, les injections de Botox donnent des résultats efficaces pour le traitement de la transpiration excessive des aisselles. L’effet du traitement dure 6 à 7 mois en moyenne. La toxine botulique va agir sur le phénomène de sudation en bloquant directement les informations nerveuses qui, normalement, stimulent les glandes productrices de sueur.
  10. Et réduire votre consommation d’eau ! C’est l’étonnant conseil d’un spécialiste britannique de l’hyperhidrose qui alerte contre les dangereuses conséquences d’un excès de consommation de liquide : transpiration excessive mais aussi fatigue rénale.

Articles liés :



Commentaires fermés.