Alimentation et transpiration : que doit-on savoir?

aliments-ant-transpirationSelon l’adage « l’alimentation est notre première médecine », vous êtes nombreux à vous interroger sur l’impact des régimes alimentaires sur la transpiration excessive. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les aliments à éviter et ceux à privilégier.

Les aliments qui favorisent une sudation excessive :

– Le café (et toutes les boissons contenant de la caféine) sont à éviter. Ces excitants stimulent le système nerveux qui gère l’activité des glandes sudoripares. Plus vous en buvez, plus vous transpirez.

– L’alcool agit également sur le métabolisme de la transpiration. Lorsque vous consommez de l’alcool, les vaisseaux sanguins se dilatent et la pression artérielle diminue. La température du corps augmente déclenchant une stimulation des glandes sudoripares.

– Les épices comme le piment de cayenne, le poivre ou le gingembre ont le même effet sur la transpiration. Ils déclenchent un message d’alerte au cerveau (ça brûle !!!) qui active les glandes sudorales.

– Les régimes hyperprotéinés pourraient de même renforcer la sudation, la digestion des protéines entraînant une augmentation de la température corporelle.

– Les boissons et les aliments trop chauds élèvent la température du corps et provoquent en retour des sueurs quelques minutes après leur ingestion.

– L’excès d’eau ou d’alimentation liquide est également à proscrire. Un médecin britannique a fait le lien récemment entre les injonctions santé à consommer beaucoup d’eau (régime 6 à 8 verres d’eau par jour) et l’hyperhidrose de certains de ses patients.

– Enfin les aliments riches en iode (s’ils sont consommés en excès) comme les fruits de mer, le lard, les oeufs, le beurre, le fromage, le porc, le lait de vache, le mouton, mais aussi les épinards, le chou, le cresson pourraient aggraver les problèmes de sudation intense.

Les aliments qui permettent de réduire la sudation :

– La sauge est la plante anti-sudorale par excellence. Les effets anti-transpiration de la sauge sont connus depuis l’Antiquité. En infusions quotidiennes (4,5 g infusés pendant une dizaine de minutes dans 15 cl d’eau et à consommer au moins trois fois par jour) ou en gélules par cure de 15 jours, la sauge vous aidera à lutter contre la transpiration excessive et les bouffées de chaleur. Les feuilles de sauge peuvent aussi se consommer en salade, avec une sauce ou bien panées.

– Le jus de tomate, le citron ou les fruits rouges en raison de leur effet astringent pourraient avoir également un effet limitatif sur l’émission de sueur.

– De façon général, évitez les repas trop copieux qui sollicitent beaucoup notre système digestif et élèvent la température corporelle. Privilégiez une alimentation légère à base de fruits et de légumes, en petites portions.

– Apprenez à observer les réactions de votre corps. Parmi les facteurs déclenchant de la sudation excessive, les experts ont notés dans certains cas une origine alimentaire, une sorte d’ultra-sensibilité à certains aliments (aliments différents d’une personne à l’autre). Cette hyperhidrose gustative reste cependant assez rare.

Enfin sachez que depuis des millénaires lorsque la médecine chinoise parle d’aliments chauds ou froids, elle ne se réfère pas à la température de ceux-ci mais à l’effet qu’ils ont sur notre organisme. Les aliments « chauds » comme le piment provoque une sensation de chaleur, active le métabolisme et la transpiration. Les aliments « froids » en revanche équilibrent l’organisme, ralentisse le métabolisme de ceux qui ont toujours chaud (transpire) et soif. Ces classements traditionnels peuvent également servir de piste à la définition d’une diète adaptée.

 



Commentaires fermés.