Comment choisir et bien utiliser un anti-transpirant

anti-transpirants-daydryAntitranspirants, détranspirants, antisudoraux… Derrière ces différents noms se cachent une même catégorie de produits cosmétiques. Les dermatologues les recommandent systématiquement en traitement de première ligne de la transpiration excessive, car ils sont peu agressifs. Avant d’essayer d’autres traitements potentiellement plus invasifs ou comportant des contre-indications, les anti-sudoraux apportent une réponse efficace dans plus de 80% des cas aux problèmes de sudation excessive.

Ne pas confondre anti-transpirants et déodorants

Il existe parfois une confusion dans l’esprit des consommateurs entre les déodorants et les anti-transpirants. Cette méprise est en partie le fait de certaines firmes cosmétiques qui ajoutent des sels d’aluminium dans la composition de leurs déodorants. Ces déodorants-anti-transpirants sont donc destinés à lutter à la fois contre les odeurs et à limiter la sudation. Ces produits sont cependant insuffisamment dosés en principes actifs pour être efficace dans le cas de transpiration abondante. Quant aux déodorants « simples », leur rôle est d’éviter la formation des odeurs de transpiration grâce à différents composés antibactériens et parfumant, ils n’agissent pas sur la quantité de sueur produite.

Les antitranspirants sont appliqués à la surface de la peau, c’est pourquoi on les qualifie de topiques. Une fois un antitranspirant appliqué sur la peau, les sels d’aluminium qu’il contient se mélangent avec la sueur et forment une sorte de bouchon qui obstrue le canal des glandes sudorales. C’est ce phénomène mécanique qui permet la réduction du débit de sueur. Ce bouchon est efficace pendant plusieurs heures puis disparaît progressivement.

Quel anti-transpirant faut-il choisir ?

Les produits antitranspirants sont disponibles sous de nombreuses formes (lotion, sticks, spray, lingettes, roll on), mais aussi sous différentes formulations et concentrations. La réglementation européenne classe ces produits dans les produits cosmétiques. Leur formulation est encadrée par une réglementation stricte et ils doivent l’objet de tests avant leur mise sur le marché. Les anti-transpirants disponibles en grande surface sont en réalité de déodorant-anti-transpirant. Ils conviennent pour des transpirations modérées. Seuls les anti-transpirants ou détranspirants vendus en pharmacie, parapharmacie ou site spécialisé comme DayDry sont suffisamment dosés pour être efficace en cas de transpiration excessive.

  • Pour la transpiration des aisselles, les antitranspirants en spray, en roll on  ou en bâton sont recommandés, tels que l’antitranspirant DayDry 5 jours.
  • Pour la transpiration des pieds ou des mains, préférez les lotions ou les crèmes (en roll on ou en crème) tels que Neat Feat Hand Saver ou Foot Saver
  • Pour la transpiration du visage, les crèmes ou gel, tel que la crème Neat Feat Face saver.

Quels sont les composants des anti transpirants ?

Les antitranspirants contiennent des sels métalliques, le plus souvent des sels d’aluminium. Plus la concentration en sels d’aluminium est élevée et plus le produit est efficace. Le chlorure d’aluminium est reconnu comme le plus efficace, mais aussi le plus irritant. C’est pourquoi de nombreux fabricants se sont tournés vers le chlorure d’aluminium hexahydraté ou l’aluminium zirconium tetrachlorohydrex beaucoup moins irritant. Les antisudoraux formulés avec ces composés (comme ceux de la gamme DayDry) ont une excellente tolérance cutanée.

Comment doit-on appliquer un anti-transpirant ?

Un anti-transpirant n’est pas un produit d’hygiène quotidien. Il s’emploie comme un traitement, en application espacée dans le temps. Pour être plus efficace, les antitranspirants doivent être appliqués le soir au coucher sur une peau sèche et saine. La nuit, les glandes sudoripares sont au repos, ce qui laisse au produit le temps de faire effet en créant un bouchon de kératine.

N’appliquez jamais un anti-transpirant sur une peau lésée, mieux vaut respecter un délai de 24 h après une épilation. De même, limitez la zone d’application. Afin de ne pas entraver la régulation thermique du corps, il est recommandé de ne pas bloquer plus de 10% des glandes sudoripares. Réservez l’utilisation de votre anti-transpirant à la zone que vous souhaitez traiter : aisselles, front, nuque, pieds, paumes des mains…

Articles liés



Commentaires fermés.